Hervé Szydlowski – Le tumulte révélé

Hervé Szydlowski

« Dans le corps : le tumulte. Il se manifeste et je me manifeste. La vieillesse, de son chant, nous appelle tous, l’artiste, le marchand et le collectionneur. Je suis au Partage de midi et je regarde la crête de ce dos, courbe paradoxale du versant et du déversant. Vieillir est un sacré voyage, il devrait être un voyage sacré. Sans honte ni tabou. Elle m’appelle, je m’incline.  » Drôle d’oiseau que cet Hervé Szydlowski qui, quoi qu’il touche, nous ramène toujours à l’essentiel. Sur fond noir, le corps nu se détache. Il n’est pas simplement là. Il vit. Il se met en scène dans sa vérité, marqué par son histoire. Habituellement habillé, maquillé, masqué, il est cette fois dépouillé, exposé, magnifié. L’œuvre d’Hervé Szydlowski dérange certains et enthousiasme les autres. Présent à la biennale d’Istanbul, l’artiste a reçu un accueil chaleureux. Des trois œuvres exposées à la Casa Dell’Arte, deux étaient déjà vendues la veille du vernissage. Invité à participer à l’exposition collective Where is My Privacy, le Français a touché de nombreux visiteurs sensibles à l’humanité de son travail. S’il est discret, le photographe, qui est aussi vidéaste, dessinateur et sculpteur, est passé maître dans l’art d’évoquer certain tumulte intérieur. Chacune de ses œuvres nous parle de l’intimité de l’être, de l’incroyable puissance de l’âme incarnée qui se joue complètement des chairs vieillissantes et froissées comme des bourrelets épanouis ou des silhouettes de nymphes. Il y a quelque chose d’épatant à découvrir ainsi Adam et Eve tels qu’ils ont grandi et vieilli hors du paradis. « Photographier le corps des hommes équivaut à photographier l’histoire de l’homme en rendant un hommage discret à sa vulnérabilité, confie l’historienne d’art Charlotte Waligora. Il y a dans tout cela, le rappel du caractère éphémère de la vie, qui provoque immanquablement l’envie de ne pas en perdre une miette, aussi insignifiante, ou signifiante soit-elle. » Un message qui nous arrive aujourd’hui des rives du Bosphore. Lire aussi le portrait de l’artiste publié sur notre site le le 23 janvier 2010.

GALERIE

slider
Pas d'images trouvées
Contact
Crédits photos