Yang Yongliang – Calligraphie des Cités célestes en mégalopoles

Courtesy Galerie Magda Danysz

Du jeune artiste chinois Yang Yongliang, les amateurs connaissent les immenses photographies – l’une d’elles a récemment dépassé les dix mètres  ! – comme autant de visions fantastiques de la ville moderne, d’ironiques «  cités célestes  » composées de milliers de minuscules images et qui, au premier regard, évoquent les peintures traditionnelles Shanshui inspirées du taoïsme depuis plus d’un millénaire. Les yeux du spectateur décryptent un à un les éléments modernes et récurrents de ses œuvres – scènes de chantiers, gratte-ciel, grues, panneaux de signalisation –, qui tous parlent de la mégalopole natale de l’artiste, Shanghai, mêlés aux thèmes traditionnels chinois des montagnes sacrées, des cascades et vallées, brumes et nuages, vides et pleins. Tout le talent de Yang Yongliang réside dans cette évocation bipolaire d’un paysage chaotique de la société chinoise contemporaine, tiraillée entre modernité et tradition ancestrale. La galerie Magda Danysz présente actuellement une nouvelle dimension de cette œuvre. De l’escalier qui mène au sous-sol, des sons métalliques et assourdissants de chantiers urbains nous guident vers la dernière création de l’artiste  : une composition animée et sonorisée. Assis dans la pénombre, le visiteur assiste à la projection d’une animation de quelques minutes  : sur fond de musique traditionnelle, le jour se lève sur la ville, la brume disparaît, les grues se mettent à tournoyer et la circulation automobile se densifie, le chaos industriel prend place, les façades des gratte-ciel flamboient de messages publicitaires, et, soudain, un énorme avion commercial passe au-dessus de nos têtes, dans le bruit assourdissant de ses réacteurs  : vision d’un monde tentaculaire qui semble ne plus laisser grande place à l’individu, à l’image du Shanshui qui rappelait la modeste place de l’homme au sein du cosmos. A noter la présence d’œuvres signées par deux autres artistes chinois pour fêter le premier anniversaire de l’ouverture de l’autre galerie de Magda Danyz, à Shanghai  : Zhang Dali et Maleonn témoignent de l’histoire passée et douloureuse de leur pays à travers peintures et installations.
courtesy galerie Magda Danysz
,
courtesy galerie Magda Danysz
,

GALERIE

Contact
Crédits photos