Art(s) contemporain(s) & Jeunesse – Les idées cool de janvier

Parce qu’il n’est jamais trop tôt – ni trop tard d’ailleurs ! – pour appréhender tout ce que l’art offre en termes d’ouverture à l’autre et de compréhension du monde, ArtsHebdoMédias inaugure aujourd’hui un nouveau rendez-vous. Chaque mois, la rédaction vous proposera une quinzaine d’idées de visites, parcours, ateliers et autres rencontres à destination des plus jeunes et/ou à partager tout simplement en famille un peu partout en France, mais aussi chez nos voisins européens et sur Internet. Bonne découverte !

DU NORD AU SUD…

Dernier week-end festif pour Lille Renaissance. Plus que trois jours pour profiter de la quatrième grande édition thématique de Lille3000 – projet poursuivi dans la lignée de Lille 2004, Capitale européenne de la culture –, dont le dernier week-end s’annonce plein de surprises. Parmi les incontournables, citons pêle-mêle les parcours exploratoires, à la fois esthétiques et ludiques, de Tu dois changer ta vie au Tripostal – entrée gratuite pour les moins de 26 ans du 15 au 17 janvier –, la plongée dans la Joie de Vivre vue par les grands maîtres de l’histoire de l’art et une quinzaine d’artistes contemporains – parmi eux Wim Delvoye, Takashi Murakami, Martin Parr ou encore Gérard Rancinan – au Musée des beaux-arts (Joie de Vivre), l’immersion dans l’univers onirique de Julien Salaud qui se fait conteur de Légendes d’Automne au cœur de la Chapelle de la Maison Folie de l’Hospice d’Havré (Tourcoing) ou encore la Frites Party organisée samedi, et libre d’accès, par la Maison Folie Moulins (Lille) autour de Piet Bergman en parallèle à l’exposition Eindhoven ! Tout le programme.

Voyage en collection aux Abattoirs de Toulouse. Ce dimanche 17 janvier, de 15 h à 17 h, l’Atelier des enfants du Fonds régional d’art contemporain Midi-Pyrénées propose aux familles une visite guidée d’une heure – suivie d’un même temps de pratique plastique en atelier – s’articulant autour de quelques œuvres de la collection de l’institution et/ou des expositions en cours. Le tarif est de 7 euros (enfants et parents) et une réservation peut être effectuée au 05 62 48 58 00 et via reservations@lesabattoirs.org. Jusqu’au 17 janvier, les Abattoirs présentent notamment Dévider le réel, nouvel accrochage de la collection qui réunit une vingtaine d’œuvres en résonnance avec notre rapport au temps, à l’actualité et à l’histoire. Les travaux de Pierre Clément, Christophe Herreros, Selma Lepart et Adrienne Sabrier sont par ailleurs exposés, jusqu’au 3 avril, dans le cadre de l’édition 2015 du Prix Mezzanine Sud ; celui-ci s’adresse à des artistes de moins de 35 ans en lien avec le grand Sud-Ouest (Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Aquitaine).

Photo Les Abattoirs

 

…ET D’OUEST EN EST

Angoulême, capitale mondiale de la BD. Le Japonais et dessinateur de manga Katsuhiro Otomo – lauréat du Grand Prix du festival 2015 – est à l’honneur de la 43e édition du Festival international de bande dessinée qui se tient cette année du 28 au 31 janvier. Des dizaines d’expositions ainsi que près de 200 temps d’échange avec des auteurs sont au programme – pas moins de 1 500 sont invités –, sans compter les innombrables séances de dédicaces. Pendant toute la durée du festival, les Rencontres Jeunesse sont organisées à l’auditorium du Musée de la bande dessinée dans le cadre d’un espace d’animation des plus ludiques. Outre un focus sur l’emblématique Lucky Luke, une exposition dédiée à la série Lastman – primée en 2015, elle est signée Balak, Michaël Sanlaville et Bastien Vivès – et la mise en exergue des dix ouvrages « Jeunesse » sélectionnés cette année en sont quelques temps forts. Pour participer aux ateliers, il est vivement conseillé de réserver à l’avance.

Entrez dans la Capsule à Metz ! La Capsule est un lieu libre d’accès créé par le Centre Pompidou-Metz à destination des adolescents âgés de 13 à 16 ans : à la fois espace d’exposition, de rencontres et d’échanges, il se veut aussi propice à la détente ; on peut ainsi venir y lire, écouter de la musique ou se retrouver entre amis. La Face cachée y est présentée jusqu’au 31 janvier, les samedis et dimanches de 13 h à 18 h. Il s’agit d’une proposition, conçue notamment en lien avec l’exposition Cosa Mentale (programmée jusqu’au 28 mars), s’intéressant aux secrets de fabrication des artistes et aux avancées scientifiques qui les ont fascinés, telles la photographie, la sérigraphie ou encore l’hypnose ! Ne pas oublier d’en profiter pour voir l’exposition Phares, qui réunit sous la Grande Nef, jusqu’au 15 février, une vingtaine d’œuvres de la collection – Anish Kapoor, Yan Pei-Ming et Claude Viallat sont parmi les artistes représentés – rarement exposées car monumentales !

L’INCONTOURNABLE PARIS…

Elyx sème la poésie au Théâtre National de Chaillot. Seeds (retour à la terre) est une nouvelle pièce signée Carolyn Carlson à destination du jeune public. Elle met en scène trois danseurs qu’accompagne une animation vidéo créé par Yacine Ait Kaci – alias Yak –, avec la complicité de son petit bonhomme dessiné Elyx, autour des thèmes de la graine, de la naissance et de la renaissance. « Elyx est personnage virtuel, attachant, qui nous raconte une histoire, explique la chorégraphe, qui a déjà collaboré avec Yak – et son collectif Electronic Shadow – en 2006. Il représente notre première conscience et répond au besoin de l’humanité de rassembler des graines et de les planter. Il a pour tâche de ramener splendeur et conscience à notre terre. » Un dialogue enchanteur, tendre et poétique à savourer jusqu’au 24 janvier. Plus d’infos.

Mille et une nuits parfumées à l’Institut du monde arabe. Dimanche 31 janvier, La Caravane des Odeurs fait escale à l’IMA, à Paris, pour offrir une singulière manière de (re)découvrir le musée en sollicitant l’odorat des visiteurs. Vêtus de collants violets, de blouses blanches et équipés de gros tuyaux télescopiques leur servant parfois d’appendice nasal, les « chercheurs/extracteurs » Iris du Pistil (Violaine de Carné) et Capucin Le Blaze (Philippe Leroy) sont les guides d’une visite initiatique, ludique et érudite de la collection permanente de l’institution, placée sous le signe de la vulgarisation scientifique et du théâtre. Une initiative menée par la compagnie le TIR et la Lyre. Informations et réservations.

Katsuhiro Otomo

Yacine Ait Kaci, Carolyn Carlson

…ET SES ENVIRONS

L’univers fantastique de Zaven Paré au CDA d’Enghien. Le centre d’art inaugure ce vendredi 15 janvier Mécatronic, une exposition du plasticien et chercheur français Zaven Paré, pionnier de la robotique dans les arts visuels. Déployées sur deux étages, une trentaine d’objets, sculptures et d’installations, ainsi qu’une série de dessins préparatoires, composent un monde étrange et foisonnant où vous croiserez un chœur de 10 enfants qui murmurent, la relique d’un dieu éléphant robotisé, des animaux marins électroniques, des jambes scénographiques ou encore 28 antennes de voitures qui ont le trac ! Si « Mecatronic » est un mot inventé il y a une cinquantaine d’années par l’ingénieur japonais Tetsuro Mori – afin de désigner des systèmes combinant à la fois mécanique, électronique et informatique –, il est aussi pour l’artiste une évocation du célèbre jeu de construction dont il aime emprunter les pièces. En accès libre jusqu’au 20 mars.

Un dédale signé François Morellet au Mac/Val. A l’occasion de ses dix ans, le Mac/Val de Vitry-sur-Seine a invité François Morellet – qui, lui, célèbre en 2016 ses 90 ans – à investir les 1 350 m2 de sa salle d’exposition temporaire. Il en résulte une spectaculaire installation labyrinthique de 20 mètres de côté, Seven Corridors, conçue comme un tableau agrandi à travers lequel le visiteur est convié à déambuler. «  Comme à son habitude, François Morellet se donne des contraintes et le système mis en place génère automatiquement le dessin de l’œuvre, explique Franck Lamy, commissaire de l’exposition. Souvent le titre, sous forme de boutade tautologique et autoréférente, donne l’une des clés du système mis en place ici pour dessiner les sept couloirs selon le principe des lignes “au hasard”, déterminées à partir des lettres de deux alphabets répartis aléatoirement autour d’un carré. Sept couloirs, quatorze entrées et sorties. » A expérimenter jusqu’au 6 mars.

A L’AIR LIBRE

Sète aux couleurs du street art. Depuis 2008, le festival K-Live – qui allie arts urbains, arts plastiques et musiques actuelles – se tient chaque année à Sète entre mai et juin. Invités à réaliser des œuvres in situ, de nombreux street artistes ont laissé au fil des ans leurs traces sur les murs de la ville, donnant naissance au MaCO, pour Musée à ciel ouvert. C215, Chanoir, Julien Seth Malland, Kashink, Jan Kalab, Clet, Stew ou encore Bault comptent parmi eux. En tout, une trentaine d’œuvres sont à découvrir sur les quais, dans les rues et les ruelles de la cité, en flânant ou dans le cadre d’une visite guidée organisée par l’office de tourisme.

Ben met Blois en questions. « Etes-vous libre de penser ce que vous voulez ? », « L’art contemporain a-t-il un sens ? », « Voulez-vous voir ma collection de papillons ? », « Blois est-il le centre du monde ? ». Pas moins de 30 questions du même type, inscrites chacune sur une plaque de métal, sont disséminées sur les murs de Blois. Posées par Ben, initiateur de la Fondation du doute – où sont censées se trouver les réponses ! – qui a ouvert ses portes dans la même ville en 2013, elles se veulent une invitation ludique à la réflexion sur l’art mais aussi sur soi et notre rapport à l’autre comme à notre environnement. C’est aussi une manière des plus originales de découvrir le patrimoine urbain de l’ancienne cité royale installée sur les bords de Loire. Bon à savoir : un dépliant est mis à la disposition du promeneur dans les lieux publics de la ville. Renseignements auprès de l’office de tourisme de Blois et de la Fondation du doute.

Zaven Paré

Ben, courtesy Fondation du doute

CHEZ NOS VOISINS EUROPÉENS

La brique à l’œuvre pour les mordus de LEGO. C’est une démarche artistique étonnante qui s’expose jusqu’au 14 février à Rome, dans l’espace SET. The Art Of the Brick présente plus d’une centaine d’œuvres monumentales et ludiques, créées par le New-Yorkais Nathan Sawaya avec les célèbres briques LEGO. Sur près de 1 200 m2, l’artiste déploie plus d’un million de briques dans des créations colorées et généreuses en clins d’œil ! On notera ainsi la représentation d’œuvres historiques telles que Le Penseur d’Auguste Rodin, laVénus de Milo ou Le Cri d’Edvard Munch. L’artiste réussit de plus une synthèse entre l’art populaire et une démarche surréaliste, à l’image de la sculpture d’un homme ouvrant sa poitrine, laissant entrevoir un trésor… en briques LEGO ! Des performances qui ne resteront pas dans les livres d’histoire mais amuseront bien petits et grands.

Sheila Hicks, magicienne du fil. Installée à Oudenbourg, près d’Ostende en Belgique, la Fondation 11 Lijnen présente actuellement Indeed, une exposition consacrée à l’œuvre de l’artiste américaine Sheila Hicks. Celle-ci développe depuis plus de cinquante ans une démarche alliant tissage, tapisserie et sculpture, mais aussi installation et performance, dont la matière première est invariablement la fibre textile, qu’elle soit d’origine végétale, animale ou industrielle. Une plongée dans un univers joyeux et coloré qui témoigne par ailleurs de l’habitude de l’artiste d’interagir avec l’environnement, l’histoire et l’architecture spécifiques de chaque lieu accueillant l’une de ses expositions. Elle choisit notamment ici de présenter un travail non seulement élaboré à partir de fibres de lin, culture typiquement flamande, mais qui vient également faire écho – dans ses titres – aux différentes étapes de la récolte et de la transformation de la plante en matière textile.

SUR LA TOILE

L’île virtuelle de Cai Guo-Qiang. Art Island est une plateforme éducative et ludique en ligne à destination des enfants. Soutenue par l’Unesco, elle a été imaginée par le plasticien chinois Cai Guo-Qiang dans le but d’amener les jeunes internautes à créer, collaborer et échanger – dans le cadre d’ateliers virtuels – afin de favoriser une meilleure compréhension mutuelle entre les différentes cultures de l’Est asiatique.

Hashtag liberté. « C’est quoi une caricature », « C’est quoi la démocratie ? », « C’est quoi un citoyen ? ». A l’occasion du triste anniversaire de la tuerie de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015, le site d’actualité destiné aux enfants, 1jour1actu.com a mis en ligne une série de vidéos sur le thème de la liberté d’expression. Parce qu’elle est étroitement liée à la liberté de créer, il nous a paru pertinent d’en partager ici le lien.

Nathan Sawaya, photo Miam Miam Creative Lab

Contact
Crédits photos