Les magiciens sont parmi nous

Armand Avril

Sur les cartels attachés à leurs œuvres, on peut découvrir, loin, très loin de tout lyrisme : « Techniques mixtes et matériaux divers ». Pas de quoi vous transporter, certes ! Et pourtant, par-delà la sécheresse du propos, si l’on ne s’y fie, la poésie qui les traverse est, elle, infinie. Ces 13 artistes, réunis par Christiane Courbon, critique d’art, et Pierre Vallauri, président d’Arteum, maîtrisent l’art de collecter, de moissonner, de tordre, d’assembler, de thésauriser, bref de faire rendre gorge aux plumes, rubans, papiers, os, cartons et autres bouts de ficelle… Passées les épreuves du pillage et des tortures, soumis à la flamme de l’inspiration créatrice, la destinée de ces pauvres matériaux est définitivement chamboulée. L’œuvre devient jeu de construction, parcours méditatif ou fragment d’un monde enchanté. Des mains d’odon naissent roues et spirales de papier vrillé. Et voilà le spectateur embarqué par ce tisseur d’éternité dans sa méditation sur l’infini. Mie de pain, carapaces de scarabée, cocons et ailes de papillon : privilège de magicienne, Petra Werlé fait surgir d’espiègles sorcières et des elfes malicieux, petit peuple surgi de la nuit de la matière grâce à des yeux qui ont préservé leur don de s’émerveiller. Sur les chemins de traverse de l’art, ces créateurs ont trouvé leur singularité. Le mot de la fin revient à Louis Pons, doyen et précurseur de ce collectif éphémère : « Je trouve que mes objets me ressemblent. Mon travail est une autobiographie imaginaire. »

Artistes présentés : Jean-Baptiste Audiat, Armand Avril, Jean Berthet, Jean-Jacques Ceccarelli, Jean-François Coadou, Jeanne Gérardin, Sabrina Gruss, Alain Joriot, Brice Mathey, Marie Morel, Odon, Louis Pons, Petra Werlé.

Jeanne Gerardin
,

GALERIE

Contact
Crédits photos