Biennale du Design à Saint-Etienne – Le design dans tous ses états

La Biennale Internationale Design Saint-Etienne a pris hier son envol pour se déployer, jusqu’au 31 mars, sur tout le territoire stéphanois, afin de faire découvrir au plus grand nombre ce domaine qui valut à la ville de Saint-Etienne, en 2010, d’intégrer le réseau Unesco des villes de design et de confirmer ainsi sa dimension internationale. 

En plaçant la prospective au cœur de sa programmation, comme le souligne Elsa Francès, directrice de cette 8e édition, «  la Biennale explore les grands enjeux de société et témoigne, à travers le design, des innovations qui influenceront les modes de vie de demain  ». Formidable plateforme d’échanges et de réflexion, la manifestation attire les professionnels qui viennent ici à la rencontre de leur public. Si grands et petits sont conviés à la découverte de cet univers complexe qu’est le design, avec ses multiples acteurs que sont les designers, les écoles, les commanditaires et les entreprises, ils sont également invités à expérimenter et à débattre à travers des forums, des ateliers et des labos pour lesquels des produits innovants sont soumis à leurs commentaires. 

VeliVert, tram ou gyropode

Avec plus de 60 expositions et événements – et pas moins de 29 commissaires – disséminés en 80 lieux, la Biennale, épaulée par les acteurs régionaux de la filière, confirme un savoir-faire sans pareil. Avec pour thème L’empathie ou l’expérience de l’autre, elle invite tout un chacun à regarder et à construire autrement le monde en prenant en compte les sentiments et les émotions de l’autre. «  Le choix du thème de l’empathie est le résultat d’une intuition et d’une réflexion collective, explique Elsa Francès. Nombreux sont les philosophes et les sociologues qui estiment urgent de repenser la société sur des bases plus respectueuses de la communauté humaine. Peut-être, dans une période où nous serions en mal d’utopie, à un moment où la société prétend se construire sur un unique principe de réalité, dans un temps où chacun d’entre nous devrait s’en contenter, l’empathie serait-elle porteuse de l’espoir d’une société plus sensible et plus attentive. » 

En utilisant le VeliVert, le tram ou le gyropode, trois parcours sont proposés pour explorer, quinze jours durant, les multiples pistes proposées par la manifestation. Le futur, c’est maintenant !

© Après vous
Après vous, De l’importance de participer, Mur en attente d’objets, Expo  » Artifact », 2011
© Fred, chez OopsHome
Calf & Half, Expo  » Vous voulez rire ? « 

GALERIE

Contact
Crédits photos