Humberto et Fernando Campana – In Garaffa veritas !

Humberto et Fernando Campana

Face au château de Versailles, derrière les écuries du Roi-Soleil, traîne une drôle de bouteille brésilienne, qu’on appelle là-bas Garaffa. La Maréchalerie, centre d’art contemporain de Versailles installé dans les murs de l’Ecole nationale supérieure d’architecture, présente la dernière invention pour le moins baroque du fameux duo de designers brésiliens. Elle occupe tout l’espace avec une seule pièce. Les frères Humberto et Fernando Campana – ces enchanteurs d’objets abandonnés à tout vent –, ont dirigé un atelier pour les étudiants de l’ENSA autour de la bouteille revisitée dans ses transparences. Après qu’une vingtaine d’entre eux a œuvré pendant trois semaines, quelque 20 000 bouteilles en plastique se sont transformées en une noria d’anneaux de lumière. De nuances vertes en reflets bleus, cette symphonie de couleurs s’exalte sous l’éclairage minimaliste des spots des issues de secours. Détournée par des jeux de miroirs translucides, la lumière capte, paradoxalement, des éclats de nature ludique.

 L’ovni « bouteille » mute : le contenant se fait contenu tant cette métamorphose onirique évoque irrésistiblement une eau gazeuse en pleine effervescence. La structure aux allures organiques s’impose tel un corps étranger dans lequel le visiteur déambule sous une myriade d’yeux échappés de la roue somptueuse déployée par un paon, et pour autant… de simples culs de bouteilles qui pourraient bien narguer la galerie des Glaces ! Comme avec leur fauteuil Favela, édité en 2003, Humberto, l’ancien avocat, et Fernando, l’architecte reconverti, utilisent avec Garrafa une accumulation de matière pour une redistribution des rôles. A mieux connaître les créations du tandem, on comprend que c’est un monde qu’ils façonnent jusqu’à se poser en grands frères tutélaires de jeunes promos d’architectes créateurs. La jubilation et la dérision à la brésilienne en sus.

Humberto et Fernando Campana
Vue nocturne, la maréchalerie, Humberto et Fernando Campana, 2009

GALERIE

Contact
Crédits photos