Ryoji Ikeda à Yamaguchi et à Nantes – L’esthétique quantique

Ancrées dans un univers unique où s’entrecroisent musique, vidéo, texte, architecture, physique et mathématiques, les œuvres de Ryoji Ikeda constituent chacune une expérience sensorielle singulière. Initié il y a deux ans et s’articulant autour des champs de la logique et de la mécanique quantique, son dernier projet se compose notamment d’une performance, Superposition, et d’une exposition, Supersymmetry. Co-produite par le centre d’art de Yamaguchi, au Japon, et la scène nationale de Nantes le Lieu unique, cette dernière est actuellement présentée par l’institution japonaise. Elle rejoindra la cité nantaise au cours du mois de juin pour y être montrée durant tout l’été. Elle réunit deux installations, Supersymmetry [experiment] et Supersymmetry [experience], à travers lesquelles l’artiste japonais, qui vit et travaille à Paris, propose une interprétation d’ordre esthétique de la mécanique quantique et de l’observation des données qu’elle fournit. Le visiteur est invité à assister à un phénomène physique, provoqué par trois caissons lumineux émettant des rayons d’un blanc intense, avant d’être enregistré en tant que donnée. Il entre alors dans une pièce plongée dans l’obscurité  ; deux écrans vidéo horizontaux de 20 m de long y sont disposés respectivement à sa droite et à sa gauche. Les images qui défilent sur les moniteurs, comme les sons qui résonnent dans l’espace, ne sont autres que le fruit de la transcription en temps réel de ses propres mouvements. Ryoji Ikeda s’apprête par ailleurs à effectuer plusieurs temps de résidence au CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire et laboratoire basés à Genève. Et ce dans le cadre de la troisième édition du prix Ars Electronica Collide @ CERN – récompensant chaque année une figure des arts numériques – qu’il a remporté en début d’année en lien direct avec son projet en cours. Une opportunité, selon l’artiste, d’accéder à « une liberté dans le temps et dans l’espace particulièrement précieuse pour rechercher et explorer de nouveaux horizons  ; une chose à laquelle j’aspire depuis longtemps. »
Ryoji Ikeda, photo Ryuichi Maruo courtesy Yamaguchi Center for Arts and Media (YCAM)
Supersymmetry (détail), Ryoji Ikeda, 2014
Ryoji Ikeda, photo Ryuichi Maruo courtesy Yamaguchi Center for Arts and Media (YCAM)
Supersymmetry (détail), Ryoji Ikeda, 2014
Ryoji Ikeda, photo Ryuichi Maruo courtesy Yamaguchi Center for Arts and Media (YCAM)
Supersymmetry (détail), Ryoji Ikeda, 2014
Ryoji Ikeda, photo Ryuichi Maruo courtesy Yamaguchi Center for Arts and Media (YCAM)
Supersymmetry (détail), Ryoji Ikeda, 2014
Ryoji Ikeda, photo Ryuichi Maruo courtesy Yamaguchi Center for Arts and Media (YCAM)
Supersymmetry (détail), Ryoji Ikeda, 2014
Ryoji Ikeda, photo Ryuichi Maruo courtesy Yamaguchi Center for Arts and Media (YCAM)
Supersymmetry (détail), Ryoji Ikeda, 2014

GALERIE

Contact
Crédits photos