Pierluigi Bellacci à Paris – La contemplation nue

La galerie Intuiti présente actuellement Architecture of the soul de Pierluigi Bellacci. Le peintre italien, habitué des cimaises parisiennes à l’époque où il vivait dans la capitale, est aujourd’hui installé près de Rome. Il revient avec une série de peintures sur papier à la liberté délicieusement moderne.Dans la peinture de Pierluigi Bellacci, la forme libère la pensée et la couleur l’imaginaire. Le pinceau chargé de noir inscrit sur le papier les morceaux d’un alphabet forgé au feu d’une vision syncrétique de l’art. Le peintre est moderne mais pas seulement. Difficile quand on est italien, né à Arezzo en Toscane, d’éviter les réminiscences. Inutile de vouloir échapper à la question des influences. N’a-t-il pas grandi avec dans l’œil les fresques de la basilique Saint-François, signées Piero della Francesca  ? Pourtant, ce n’est pas lui qu’il évoque d’entrée. «  Mes œuvres préférées appartiennent au grands maîtres du XXe siècle qui ont ouvert une fenêtre dans mon inconscient.  » Et d’emprunter la machine à remonter le temps avant de confier se sentir plus proche des peintres rupestres d’Altamira, que de ceux de la Renaissance. «  La peinture est un merveilleux voyage en compagnie des muses de l’art, de la composition, de la couleur, de la technique, de l’ordre et du chaos, de la logique et de la simplification…  » Dans son atelier installé dans la campagne romaine, Pierluigi Bellacci s’y adonne chaque jour. «  Ce que j’aime le plus dans mon travail, c’est la recherche  !  », clame le peintre. L’œuvre oscille entre opacité et transparence, matière et transcendance. Engagé dans un processus de simplification des formes, il plébiscite le mouvement pour donner naissance à une peinture du signe, du symbole. «  L’art doit réfléchir la création dans ce qu’elle a de plus sacré  », assure-t-il, tout en constatant son rôle de miroir de la société, avant d’affirmer  : «  Les artistes les plus sincères n’ont d’autre choix que celui de le tenir éloigner du quotidien.  » Bellacci peint en réprimant chaque pensée, chaque sentiment parasite. Ce n’est qu’au prix de cet impossible effort, qu’il espère rendre l’«  image universelle  ». Sur la feuille s’inscrit au fil des années une «  architecture de l’âme  », nom de l’exposition consacrée à l’artiste par la galerie Intuiti. «  Le papier est le support idéal pour visualiser une idée. De plus, si le travail n’est pas réussi, on peut toujours le déchirer. Une manière de ne pas se prendre au sérieux. Le plus souvent, c’est ainsi que je vois naître mes œuvres les plus authentiques.  » L’artiste qui rêve d’incursion dans d’autres temps, d’autres dimensions n’a qu’une définition pour sa peinture  : «  Une contemplation nue  ».

Pierluigi Bellacci
Sans titre, Pierluigi Bellacci, 2010

GALERIE

Contact
Crédits photos