Milos Todorovic – Au pays des brumes inquiétantes

M. Todorovic, courtesy galerie RX

Entrer dans l’univers du peintre Milos Todorovic, c’est franchir une frontière invisible, emprunter un chemin inconnu, s’engager dans une voie à l’issue incertaine. Dans les toiles grands formats de l’artiste serbe qui vit et travaille à Paris, les détails des paysages neigeux d’un village suisse sont altérés par un intense et immense tissu brumeux, voile insondable jeté sur les vivants. Ici, le voyageur entrevoit le sillon d’une route, pressent une cabane que masquent d’immenses et sombres sapins, devine au loin la présence d’une pancarte, et s’enfonce dans des espaces qui secrètent angoisse et sourde menace. L’artiste, tel un oiseleur, nous attire vers des lieux où la puissance du silence, l’intensité du vide et l’absence de toute forme humaine confinent l’esprit dans la crainte. Quelles puissances démoniaques hanteraient-elles ces campagnes, ces bois dont les visiteurs se détournent  ? «  Nous avons souvent passé des vacances, avec ma femme, dans ce village du Valais,nous confie l’artiste.Avec le temps, j’ai senti une étrange atmosphère. Cet endroit était souvent vide, sans personnages, dans la brume, isolé du monde visuel et sonore de l’extérieur. Au départ, j’ai commencé à prendre beaucoup de photos, pour, plus tard, peindre une histoire gore et macabre.  » Et le peintre de citer l’auteur de littérature fantastique, Arthur Machen, ou d’évoquer Jack l’éventreur. Ces visions violentes ne plongent pas pour autant le spectateur dans les ténèbres car l’artiste crée, en parallèle, un univers gris et ouateux qui gomme les traits acérés, atténue les contrastes, étouffe la colère, éteint les feux indomptables. S’il réussit à canaliser l’énergie vers une intensité maximale, Milos Todorovic teinte son propos de lyrisme comme le firent le peintre Caspar David Friedrich et Schubert avec ses lieder. Il invite le visiteur – par des taches lumineuses dispersées dans ses toiles – à découvrir des lueurs d’espoir qui rééquilibrent l’ensemble et l’orientent vers un calme improbable. Il permet de contempler ses œuvres l’âme sereine, à l’instar des paysages de montagnes suspendus dans le temps des artistes chinois. Une voie semée à la fois de délicieuses embûches et de quiétude.

GALERIE

slider
Pas d'images trouvées
Contact
Crédits photos