Hans Op de Beeck à Chimay – Vanités enchanteresses

Artiste étonnant, tant par la diversité de ses médias – peinture, sculpture, installation, vidéo, écriture, scénographie et composition musicale – que par sa touche si reconnaissable, Hans Op de Beeck propose une nouvelle entrée dans son univers. A découvrir jusqu’à fin juillet au Château de Chimay, en Belgique, endroit nimbé de mystère par son histoire et les fantômes qui y séjournent, décor de rêve pour une œuvre onirique.

Hans Op de Beeck avait exposé en 2014 au Botanique, lieu culturel bruxellois, ses aquarelles en noir et blanc montrant des clichés urbains (une grande roue par exemple) dans un environnement insolite. Aquarelles éminemment poétiques qui touchent à l’intime, percée subtile dans l’enclos des sentiments. D’une même aura mélancolique, les mises en scène en 3D qu’il présente au Château de Chimay sont une invitation à voyager en trois dimensions dans les états d’âmes, une porte ouverte vers une profondeur qui dépasse le premier regard. Plongée dans le couloir du temps qui passe, ses figurants nous assistent dans un retour métaphysique, sorte de vanités contemporaines qui nous rappellent l’inanité de notre existence mortelle.

L’artiste belge propose une réflexion sur la complexité de nos univers quotidiens, dans des sculptures aux formes travaillées dans le plâtre, toujours sans couleurs, afin de ne pas être détournés de la réflexion propre. Les pièces du château se transforment en une vaste scène pour ces figures silencieuses à taille humaine. D’apparence informelle, elles sont à demi-vêtues, placées debout sur des socles, dans un esprit qui n’est pas sans rappeler les conventions académiques de la représentation du nu en sculpture. Miroirs de nos habitudes, ces personnages au visage neutre sont un peu chacun de nous. (…)

Dans le cadre d’un partenariat engagé avec notre consœur belge Muriel de Crayencour, créatrice d’un site d’actualité artistique en Belgique, nous vous proposons d’un clic de poursuivre la lecture de cet article sur Mu-inthecity.com.

Contact
Crédits photos