Gilles Miquelis – Les accidents de la normalité

Diplômé de l’Ecole des beaux-arts de Montpellier en 2001, Gilles Miquelis est installé à Nice dans un petit atelier qui ne mesure pas plus de 5 m2. Pourtant ce sont de grands formats que l’on peut admirer actuellement à la galerie Sintitulo à Mougins (région Paca). La peinture a toujours été le médium préféré de l’artiste, le seul apte à transmettre l’intensité de l’urgence et la spontanéité du geste qui habitent chacune de ses toiles. En véritable chroniqueur, Gilles Miquelis croque les figures de nos contemporains, comme des clichés pris à la volée lors de ses déambulations. Son regard s’attache aux attitudes souvent dérisoires ou encore décalées de notre humanité, dans son travail il énonce, non sans ironie, les tabous et travers de la société. Son œuvre nous dévoile une réalité crue, celle de l’intimité des corps qui se donnent à voir sans pudeur sur la plage, la posture un peu grotesque de ce chien qui, par bien des aspects, nous renvoie l’image de son maître  ; un regard tantôt tendre et compatissant, tantôt cruel, qui ne cherche qu’à souligner ce que l’artiste appelle «  les accidents de la normalité  » que l’on pourrait traduire comme les éléments d’une catastrophe annoncée. Mais si le propos interpelle, la virtuosité du peintre fascine  : à l’arrière plan le geste est à la fois vif et ample, parfois inachevé, la matière chargée de vibrations met en avant le sujet, l’arrêt sur image d’une attitude est travaillée par petites touches furtives et la couleur dans les mains expertes de l’artiste devient narrative et palpable. 

Gilles Miquelis
Sans-titre, hst. (194 x 140 cm), Gilles Miquelis, 2008

GALERIE

Contact
Crédits photos