Domaine de Chaumont-sur-Loire – Prolifiques alchimies

La saison est officiellement lancée  ! Le Domaine de Chaumont-sur-Loire invite dès aujourd’hui le public à découvrir la programmation 2015 de son Centre d’arts et de nature. De l’installation métaphysique et embaumante – véritable hymne à la nature – du Brésilien Tunga au monumental tissage de métal tendu du poids de l’histoire du Ghanéen El Anatsui, en passant par le dialogue poétique et aérien, non dénué d’humour, engagé avec les vitraux de la chapelle du château par le duo suisse Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger, les intentions comme les modes d’expression accueillis sont des plus singuliers. A l’abri des murs épais de la bâtisse historique et de ses dépendances, le visiteur peut appréhender le travail pictural débuté l’an dernier par le Mexicain Gabriel Orozco, s’inspirant des vieux papiers peints des anciennes chambres des invités du château, mais aussi celui des photographes français Xavier Zimmermann et Jean-Christophe Ballot – s’appuyant respectivement sur l’environnement du Domaine de Chaumont-sur-Loire et les paysages australiens –, du Canadien Edward Burtynsky et de l’Américain Alex MacLean – dont les images, terriblement belles, jouent sur le contraste avec le sujet abordé  : l’agression par l’homme de la nature – et du Japonais Naoya Hatakeyama – lequel traque le vivant, dans des situations souvent insolites, avec autant de subtilité que de précision. Le plasticien Melik Ohanian offre, quant à lui, d’observer rien moins que la pulsation de la vie, tandis que les natures mortes de Gérard Rancinan témoignent sans appel de notre finitude. Enfin, les nouvelles œuvres déployées dans le parc ajoutent encore un peu à l’atmosphère onirique de la balade  : alors que le Finlandais Antti Laitinen y dresse un arbre en armure, prêt à défendre les siens avec ardeur, l’Allemande Cornelia Konrads invite à passer d’un monde à l’autre à travers une porte tout droit sortie d’un conte de fées. Non loin, se dresse une vingtaine de hautes silhouettes sombres. Installées là par Christian Lapie, elles semblent veiller, tranquilles, sur le Domaine et ses résidents. Bonne découverte à tous  !
El Anatsui, photo Eric Sanders
Détail de l’installation habillant@la Galerie du Fenil, El Anatsui, 2015
Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger, photo Eric Sanders
Les pierres et le printemps (détail), Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger, 2015
Alex MacLean
Surface Oil on Tailing Pond, Alberta (Canada), Alex MacLean, 2014
Naoya Hatakeyama
A Bird (série), Naoya Hatakeyama, 2006
Gérard Rancinan
Still Life-Flowers, Gérard Rancinan

Lire aussi «  Des arbres de vie et de poésie  ».

GALERIE

Contact
Crédits photos