Revue Espace(s) – Bon anniversaire !

A l’occasion des dix ans de la revue Espace(s), l’Observatoire de l’Espace du Cnes propose une série d’événements destinés à montrer combien la richesse de l’univers spatial a inspiré la création littéraire et artistique. Le premier rendez-vous aura lieu le 11 avril, au siège de l’association Ent’revues à Paris.

Au fil des pages, le lecteur parcourt des résidences, enrichit son vocabulaire, plonge dans un environnement cosmopolite, s’engage dans des explorations et découvre l’écriture singulière de chaque auteur, tant dans la forme que dans le fond. Oserait-on dire que cette revue est un ovni littéraire ? Facilement ! Puisqu’il s’agit de lui souhaiter gaiement un bon anniversaire. La revue Espace(s) fête ses dix ans et son dixième numéro. Editée par l’Observatoire de l’Espace du Cnes, elle a pour ambition de rapprocher le monde littéraire de l’univers scientifique, d’initier des expériences culturelles et d’en consigner les résultats. Une fois par an, elle réunit autour d’un thème des écrivains contemporains et des artistes. « Le pouvoir d’attraction et de fascination du milieu spatial demeure immense, mais souvent ne relève que de sa puissance symbolique. Pour se départir de cet aspect unique, trop restreint vis-à-vis de sa richesse potentielle, nous imaginons et mettons en œuvre, depuis plusieurs années, des dispositifs de création ou d’analyse afin d’articuler l’espace, et le patrimoine culturel qu’il engendre en permanence, avec d’autres disciplines, d’autres champs culturels. A terme, notre objectif est de bâtir une méthodologie destinée à faire percevoir que nous sommes autant habitants de l’espace qu’habités par lui, et donc, in fine, d’abolir cette partition fictive », précise Gérard Azoulay, directeur des Editions de l’Observatoire de l’Espace du Cnes. Le dernier numéro paru fin mars, sur le thème « Obsessions et fascinations », regroupe des textes inédits de plus de trente auteurs, parmi lesquels Marie Darrieussecq, Karin Serres, Thomas Coppey et Martin Page. Certains d’entre eux, comme Eric Pessan, Pierre Senges et Charles Pennequin, ont participé aux résidences organisées par l’Observatoire de l’Espace, notamment en impesanteur à bord de l’Airbus Zéro-G. A noter les textes de six écrivains italiens, la reproduction de huit dessins signés Giovanni Galli et la présence sous forme d’un poster encarté d’une création originale du plasticien Romaric Tisserand. La palme de la détente revient toutefois à l’écrivain Christophe Esnault, qui détourne une douzaine de couvertures de « Que sais-je ? » en leur offrant des titres plus savoureux les uns que les autres : La dépression du Spoutnik et les bienfaits de la psychanalyse, Assembler une fusée plus vite qu’un Kinder ou encore Trouver un travail rémunérateur sur Pluton ! A travers tous ces travaux, « la conquête spatiale se révèle avant tout comme celle de nouveaux territoires pour l’esprit humain », souligne Gérard Azoulay. Pour fêter son anniversaire, la revue Espace(s) nous invite à des soirées thématiques. Animées par Eric Pessan, elles seront l’occasion pour des voix littéraires, artistiques ou scientifiques de faire émerger différentes dimensions de l’espace, en mêlant imaginaires et connaissances. La première sera consacrée à l’existence d’une vie extraterrestre et aura lieu le 11 avril au siège de l’association Ent’revues, à Paris. L’exobiologiste Christian Mustin et les auteurs Charles Pennequin et Karin Serres en seront les invités. Si une soucoupe volante flotte devant la porte… Inutile de s’étonner !

Observatoire de l'Espace-Cnes
L’expérience du récit scientifique, Espace(s)
Observatoire de l'Espace-Cnes
Littérature et création, Espace(s)

GALERIE

Contact
Crédits photos