Art@Europarl à Bruxelles – Trait d’Union

Svetozár Ilavsky

Le Parlement européen accueille, jusqu’au 31 octobre à Bruxelles, une exposition inédite qui présente une partie de sa collection d’art contemporain. Initiée il y a une trentaine d’années par Simone Veil – présidant alors la première assemblée parlementaire élue au suffrage universel en 1979 –, elle compte aujourd’hui près de 600 pièces, essentiellement des peintures et des sculptures.

L’exposition Art@Europarl propose une sélection de 27 œuvres – une pour chaque état membre – associées à une trentaine d’autres présentées sous forme de montage vidéo, faute d’espace suffisant au sein du Parlamentarium, le centre des visiteurs du Parlement accueillant la manifestation. «  Les œuvres d’art plastique choisies pour illustrer la collection sont destinées à incarner les fondements culturels communs aux peuples européens. Elles représentent l’héritage collectif et l’appartenance consolidée, depuis la préhistoire jusqu’aux temps modernes, à travers les migrations, le développement des routes commerciales ou encore les alliances entre les cours européennes. L’art d’aujourd’hui traduit ainsi les grands emprunts aux courants artistiques qui se sont développés quasi simultanément dans toute l’Europe  », souligne Antonio Nardone, galeriste bruxellois ayant assuré le commissariat de l’exposition.

Lorsqu’elle a été débutée en 1980, la collection avait pour but d’introduire au niveau européen, puisque de mise dans de nombreux parlements nationaux, l’habitude d’exposer des œuvres d’art et de mettre en valeur ce pan du patrimoine culturel. Le fonds s’est peu à peu enrichi au rythme des élargissements de l’Union européenne et dans le cadre de cinq programmes d’achat consécutifs, pour un investissement total de deux millions d’euros. Un sixième plan d’acquisition est prévu en direction de la Croatie, qui devrait rejoindre l’UE en juillet 2013. Le processus de sélection des œuvres est confié à une commission artistique qui soumet son choix – lequel privilégie traditionnellement les jeunes talents – au président du Parlement européen. Plus du quart de la collection est issu de dons ou de prêts permanents. Notons que le trio de tête des pays les mieux représentés est composé de l’Italie, qui occupe le devant de la scène avec 57 artistes, suivie de la Grande-Bretagne – 39 plasticiens – et de la France, qui compte 19 artistes, parmi lesquels Peter Briggs, Michel Krieger ou encore Richard Texier, dont la toile Turben (1991) est accrochée aux cimaises d’Arts@Europarl.

Les œuvres sont réparties dans les différents bâtiments du Parlement à Strasbourg, Bruxelles et Luxembourg. Depuis janvier 2011, des pièces sont régulièrement exposées en correspondance avec chaque présidence de l’Union. En ce moment et jusqu’au mois de décembre, les artistes chypriotes sont à l’honneur. Un projet pour inventorier et cataloguer la collection est par ailleurs en cours, ce dans le but de la rendre davantage accessible au public. En attendant, les amateurs peuvent d’ores et déjà découvrir virtuellement les acquisitions les plus récentes* dans la galerie en ligne inaugurée en décembre 2011.

* Les acquisitions les plus récentes sont celles pour lesquelles la question des droits d’auteur et des copyrights est réglée. Les autres seront ajoutées progressivement à la galerie en ligne après obtention des copyrights.[[double-hv: 1,2]]

GALERIE

slider
Pas d'images trouvées
Contact
Crédits photos