DDessin Paris 2016 – Le trait transcendé

Ashley Oubre

Une sélection à la fois pointue et des plus variées, telle est la caractéristique chaque année plus marquée de DDessin Paris.

La foire se veut lieu d’échange entre galeristes, artistes, amateurs et collectionneurs, et met en lumière le dynamisme de la création contemporaine à travers une programmation dense, ponctuée de temps de rencontre singuliers. « En 2016, toujours fidèle à l’exploration de nouvelles techniques au service du dessin, DDessin Paris a choisi de célébrer la représentation de la ligne autour d’un éventail artistique créatif puissant et toujours plus diversifié. Invitant les galeristes à présenter des artistes qui bousculent les limites du tracé créatif par tout autre médium d’expression artistique, DDessin Paris révèle et relève un défi kaléidoscopique dans le seul souci de transcender l’apparente forme graphique pour mieux en révéler la richesse infinie de la ligne », précise Eve de Medeiros dans son éditorial. L’Atelier Richelieu accueille ainsi sur ses deux niveaux une vingtaine de galeries françaises et internationales et plusieurs projets spécifiques. L’occasion de découvrir, par exemple, La petite collection, une initiative développée par Florence Lucas et qui réunit un ensemble de travaux au format carte postale réalisés par des artistes de tous horizons. Suspendu sous l’une des verrières du rez-de-chaussée, un immense mobile floral (Le paradis et la tempête) signé du designer et plasticien franco-allemand Sascha Nordmeyer titille l’imaginaire de tout un chacun. Pas moins de six solo show sont présentés, dédiés à Cristina Escobar, Mary-Laëtitia Gerval, Brigitte Lurton, Anahita Masoudi, Max Neumann et Haythem Zakaria. Une conférence sur le thème du miroir, du portrait et de l’autoportrait donnée par l’historienne de l’art Christine de Chirée (ce samedi à 16 h 30), une performance du collectif 110 par minute (dimanche à 14 h) et une visite guidée spécial « kids » (dimanche à 11 h 30) sont par ailleurs au programme du week-end. A noter que quatre prix ont été remis dans le cadre de cette quatrième édition : le prix DDessin/Institut Français de Tanger revient à la jeune Américaine Ashley Oubré (galerie Art In The Game Ltd, Londres) – image d’ouverture – ; une Française, Clémentine Poquet (Lhoste Art Contemporain, Arles), est la seconde lauréate. Le collectif de collectionneurs et d’amateurs d’art L’Art est vivant crée cette année une nouvelle récompense, remise à Atef Maatallah – déjà désigné second Prix DDessin en 2015 et récemment entré dans la collection du Centre Pompidou –, et désigne un coup de cœur, Christelle Téa, l’une des quatre invités du Corner Illustrateurs.

Contacts
Crédits photos