Rob Pruitt | You Get The Face You Deserve

Depuis 1998, Rob Pruitt (né en 1964, Washington DC) utilise le motif du panda dans une volonté de constante répétition. Initialement imaginé comme une forme d’humour, ce refrain est à la fois une réponse à une multiplicité d’émotions, de sensibilités, de revendications mais aussi la médiatisation d’une espèce en voie d’extinction parmi d’autres dont la rencontre fût intimement politique. En effet, le gouvernement chinois offrit en 1972 deux pandas à la Nixon White House située à Washington DC où Rob Pruitt a grandi, un événement qui a participé à sa naturelle fascination pour l’animal. Nous fêterons l’année prochaine, les vingt premières années de la série, et tant qu’il y aura des pandas, Rob Pruitt les peindra ! Le panda se camoufle aujourd’hui sous forme de "motivational posters" transformés pour l’exposition en "motivational panda". Ainsi l’animal se retrouve associé à des messages de coaching et développement personnel sensés décupler notre motivation voire améliorer notre connaissance de soi. Ils proviennent notamment de citations du philosophe et naturaliste Henry David Thoreau, (auteur de l’illustre «Walden ou la vie dans les bois»), de personnalités issues de la mode alias Coco Chanel auteure du titre de l’exposition et dont l’énoncé complet est le suivant : “Nature gives you the face you have at twenty. Life shapes the face you have at thirty. But at fifty you get the face you deserve”, mais aussi de personnages emblématiques d’une culture populaire à l’instar d’Obi-Wan Kenobi et de son fameux « May the Force Be With You » (extrait du film La guerre des étoiles) ! Tant de “mantras“ d’encouragement ayant quitté leurs modèles jadis épinglés dans l’espace des bureaux, écoles ou encore hôpitaux états-uniens pour rejoindre ceux d’Air de Paris. Le panda ira même cette fois jusqu’à se confondre avec le statut même du spectateur dans sa version géante comme figé en pleine contemplation d’un coucher de soleil ou dégradé polychromatique. Le titre de cette quatrième exposition personnelle " You Get The Face You Deserve " provient des "motivational panda" certes, mais il résonne aussi avec les «Artificial Intelligence Style Transfer Self-Portraits», une nouvelle série réalisée grâce à un logiciel confiant à un savant algorithme le mélange et glissement des contours du visage de l’artiste sur celui de certains maîtres et icônes de l’histoire de l’art. Par là-même, Rob Pruitt ose un joyeux face à face avec le bleu swimming-pool de D. Hockney, les rayures signatures de B. Riley ou encore les courbes fauves du niçois H. Matisse. Visuel : Motivational Panda (Coco Chanel), (106,7 x 82,6 cm), 2017.