Mathieu Mercier | La case départ

Le travail de Mathieu Mercier questionne la place de l’objet, tant dans la dimension domestique que dans le champ de l’art. Il est beaucoup question de jeu dans les pièces réalisées par l’artiste : jeu avec les sens et statuts de l’objet, asso- ciations d’objets et d’idées, réseau de références (constructivisme, abstrac- tion géométrique, minimalisme etc.). L’exposition présentée au Portique, La case départ, décline ces mêmes préoccupations, comme en atteste le titre qui renvoie aux jeux de plateau et au lancement d’une partie. « La case départ, c’est évoquer les origines havraises de ma famille, mais aussi la place de l’école dans l’appréhension des savoirs. Je décline différents états du jeu : le jeu de l’art, le jeu de la vie, le jeu de l’école », commente l’artiste qui, pour les besoins de l’exposition, a rejoué avec l’espace du site. Visuel : Atelier, Mathieu Mercier, 1991.