Mathias Depardon | Transanatolia

Transanatolia témoigne des pérégrinations débutées il y a cinq ans par Mathias Depardon aux confins de l’Anatolie (territoire à 97% turc et à 3% grec). Des zones urbaines récemment installées à l’ouest d’Istanbul au Kurdistan turc où couve la révolution civile et sévit une véritable guerre de l’eau : il questionne la notion de périphérie et de frontières. Ces lieux reculés aident à comprendre les grandes mutations qui agitent la région. A travers des portraits, des paysages, Mathias Depardon sonde un pays tiraillé entre modernisation à tout crin et réminiscence des valeurs ottomanes. Prenant le temps de l’observation, le photographe s’attache aux scènes de l’ordinaire pour offrir une autre lecture du territoire. Toujours immersif, son travail invite à voir ce qui se trame derrière les clichés. Il invoque le réel autant que l’imaginaire. Les scènes de vie qu’il capture révèlent avec humanité et véracité un pays aux contours complexes. Visuel : Le front de mer de la ville balnéaire de Sukhumi, capitale du territoire Abkhaze. La ville a souffert durement durant le conflit entre la Géorgie et l’Abkhazie au début des années 1990. © Mathias Depardon.