Massinissa Selmani | Ce qui coule n’a pas de fin

Lauréat du Prix SAM pour l’art contemporain 2016 (qui offre à ses lauréats de rayonner à travers le monde afin qu’ils se confrontent à d’autres territoires et qu’ils réalisent un projet en dehors de leur périmètre culturel quotidien), Massinissa Selmani présente Ce qui coule n’a pas de fin, fruit d’un travail mené lors de séjours en Algérie et en Nouvelle-Calédonie en 2017, sur les traces de Louise Michel, figure légendaire de l’anarchisme au XIXe siècle. Massinissa Selmani poursuit dans ce projet un travail d’expérimentation autour du dessin, mêlant une approche documentaire à des constructions fictionnelles, prenant pour points de départ l’histoire politique et sociale. Par la confrontation, la juxtaposition voire la superposition d’éléments réels dont le contexte est systématiquement occulté, l’artiste crée des scènes énigmatiques et ambiguës témoignant de l’absurdité des comportements humains ou de l’architecture comme instrument de pouvoir. Visuel : Promesse #1, Massinissa Selmani, 2017.