Keita Mori | Templates

Keita Mori tire des fils, au sens propre, pour faire ses œuvres mais aussi au sens figuré, une expérience en amène une autre, les espaces, supports et matières évoluent. La singularité du travail de l’artiste japonais installé à Paris tient à sa technique de dessin au fil, de soie ou de coton, qu’il fixe avec un pistolet à colle, sur papier, sur toile ou directement sur les murs. Il exécute ses œuvres à la manière d’un musicien de jazz par l’improvisation et la récurrence de thèmes dans son tracé - maisons, espaces en suspens, architectures, perspectives. Le choix du titre de l’exposition Templates, anglicisme informatique pour dire gabarits ou modèles, a été choisi par l’artiste dans le même registre que Bug report, titre générique de la majorité de ses œuvres. « Bug report » est le résultat de l’éclatement des réseaux virtuels comme celui des espaces et des architectures de la société urbaine moderne. Ce qui intéresse l’artiste dans cette idée du rapport d’erreur, c’est l’accident, qui perturbe l’espace et la construction, et finalement donne autre chose. Les dessins de la nouvelle série de Keita Mori se fondent dans des images abstraites, photographies de détails de bâtiments d’architecture du Modernisme. Visuel : Templates,  Keita Mori, 2017.