Juul Kraijer, Didier Trenet | Images d’invraisemblances

Trenet_Kraijer

« Les univers certes énigmatiques mais aussi évocateurs, complexes et poétiques de Juul Kraijer et Didier Trenet mettent en jeu différentes références culturelles, diverses méthodes visuelles, divers liens avec les vocabulaires artistiques et les contextes thématiques du passé, qui reflètent une sorte de recréation et de refonte magique – ou mystique – de notre univers. Dans l’espace imaginaire, virtuel de leurs dessins apparaissent des images quelque peu inquiétantes et d’étranges figures de l’invraisemblance, qui correspondent à une nouvelle lecture des réalités environnantes. Juul Kraijer procède presque exclusivement par transformation du corps et du visage humains, créant ainsi des figures de l’invraisemblance énigmatiques et importunes, symbioses étranges et effrayantes de plantes, d’arbres et de corps humains qui manifestent la puissance des pulsions irrationnelles et des énergies cachées. Les dessins de Didier Trenet, eux, nous présentent des paysages jalonnés de fragments architecturaux, souvent en ruines, des paysages idylliques et sublimes au premier abord, mais qui, après une observation plus attentive, perdent leur apparence d’harmonie paisible et innocente, leur beauté apparemment traditionnelle, et s’avèrent constituer de dangereuses zones d’ombre et d’invraisemblance, dominées par de sombres et inquiétantes incertitudes. (...) Juul Kraijer et Didier Trenet créent des métaphores extrêmement fortes, suggestives – et aussi profondément dérangeantes – des invraisemblances, des incertitudes et des réalités inconscientes cachées qui nous guident et façonnent le champ de nos actions et comportements possibles. En ce sens, leur vision poétique incarne parfaitement notre sentiment d’être étrangers à la réalité actuelle. » Lóránd Hegyi, commissaire de l’exposition. Visuels : de gauche à droite, Ressources (2016) de Didier Trenet et Sans titre (2011-2012) de Juul Kraijer.