Gyan Panchal | Rompre l’orbe

Influencé par l’architecture du musée, Gyan Panchal s’empare du dernier étage du château pour présenter une sélection de ses derniers travaux produits à cette occasion. L’exposition Rompre l’orbe ouvre un nouveau chapitre de sa réflexion. Depuis la recherche sculpturale très processuelle entamée il y a une dizaine d’années à partir de matériaux synthétiques comme les polymères, son travail semble se situer aujourd’hui à la lisière entre l’humain et le non humain, entre l’organique et l’inorganique, entre l’être et la chose. Procédant par collectes dans le paysage, Gyan Panchal s’intéresse avant tout aux objets façonnés par l’homme. Ces objets utilitaires, abandonnés, deviennent ses matériaux de prédilection. Silo, bouée, planche, canoë… sont ainsi réinvestis tantôt par recouvrement ou par soustraction de matières synthétiques et naturelles. La valeur d’usage, sans totalement disparaître au regard, se superpose aux altérations du temps. Rompre l’orbe témoigne d’une grammaire de geste face à cette matière : agencer, dédoubler soustraire, poncer. Par cette série d’interventions simples, Gyan Panchal produit une sculpture fragmentée et ouverte afin d’en révéler l’intériorité et la vibration. Visuel : Pièce signée Gyan Panchal.