David Bioulès | Ateliers Imaginaires

« Quand on travaille dans un atelier, il y a des choses qui s’accumulent. Certaines sont moins bien que d’autres, certaines, les plus réussies, vont parfois faire l’objet d’une exposition. D’autres ne sortiront jamais de l’atelier, des réserves, des tiroirs, parce qu’elles ne sont pas achevées, pas assez satisfaisantes, trop déroutantes, ou alors elles vont encore servir à développer autre chose et on en a encore besoin sous la main, à portée des yeux. D’autres s’oublient dans des cartons. (...) J’ai imaginé cette exposition, non pas comme ce qui se montrerait dans une galerie, comme un point ou un moment précis de mon travail, mais en me disant que certains travaux, déjà montrés ou non, se juxtaposaient quand ils étaient “chez moi”, et ne pouvaient pas être vus en même temps par d’autres, bien qu’ils représentent à eux tous un fil conducteur de mon travail. Ignorant la chronologie pour apparaître de façons plus inattendues, ces mélanges, ces contradictions parfois, ces retrouvailles, ces découvertes, ces répétitions et ces insistances reflèteraient les curiosités de voisinage dans l’atelier, les strates de rangement et les égarements, le désordre apparent dans ces tiroirs qu’il faut mentalement ouvrir pour imaginer les séries dont ils font partie. » David Bioulès. Visuel : Peinture de déchets (détail), David Bioulès.