Claire Williams, Julien Poitevin |Data Textile

Claire Williams crée des installations textiles interactives. Connectées, elles sont des surfaces de captation ou de matérialisation de données sensibles. A travers sa pratique hybride aux frontières de la science et des arts, elle mêle électronique, son et numérique. Ses inspirations viennent de textiles traditionnels et de leur histoire sociale, culturelle et technologique. Ses oeuvres interactives invitent le spectateur à toucher, revêtir, manipuler ou s’en imprégner. Elles cherchent à le sensibiliser aux données numériques, électromagnétiques, sonores souvent invisibles qui nous entourent. Machines à tricoter des années 80 hackées, boîte à musique électronique détournée qui lit les cartes perforées, antennes tissées ou broderies sonores sont à découvrir et expérimenter à l’occasion de cette exposition. Julien Poidevin exposera à l’occasion de l’exposition de Claire Williams, une boîte à musique (électronique) détournée qui lit les cartes perforés Jacquard. Data Textile invite à écouter, observer et ressentir l’activité électrique et magnétique de notre environnement au travers de surfaces textiles. Des circuits électroniques y sont connectés permettant de faire transiter ou réceptionner des données électriques, les transformant en surfaces sensibles. Certaines pièces matérialisent, dans leurs motifs, une activité sonore ou magnétique passé, traduits du code informatique en 0 et 1, puis en point tricoté. Ces œuvres rendent palpables les paysages immatériels par lesquels transite une immense quantité de données à chaque instant, invitant à appréhender et imaginer notre monde autrement. Visuel : Broderies sonores, Claire Williams.